Rencontre avec Elie, diplômé du Bocal Academy

Par Célia
Publié le 25/03/2021

Il y a plus d’un an, Elie Crozet, sortait diplômé de la formation FullStack JS du Bocal Academy !

Nous l’avions laissé avec une forte envie d’entreprendre et de voyager. Aujourd’hui, il navigue entre son job de Product Owner à Paris et ses deux sociétés.

 

Étudier au Bocal Academy t’apporte de nombreuses opportunités et plusieurs voies sont possibles après la formation. Elie en est le parfait exemple !

Comment fait-il pour mener de front tous ses projets ? Qu’a-t-il retenu de sa formation en développement web ? Il te dit tout sur sa nouvelle vie et te donne ses conseils pour devenir développeur web.

 

Rencontre avec un Alumni passionnant, stimulant et… blagueur !

 

Elie Crozet diplômé du Bocal Academy

 

UN PARCOURS RICHE

Avant le Bocal Academy, Elie a eu un parcours académique classique : une prépa suivie d’une école d’ingénieur puis d’une école de commerce. Un fort désir d’entreprendre et de liberté l’animait déjà durant ses études. Après des voyages, notamment en Amérique du Sud, et des expériences professionnelles en tant qu’ingénieur d’affaires, il a créé sa première société dans le domaine de l’art.

Il s’est vite rendu compte que maîtriser le développement web était un atout en tant que fondateur de start-up. Malgré de lointaines connaissances, il a décidé d’apprendre à développer au Bocal Academy en postulant à la formation FullStack JavaScript.

 

« Le désir de liberté et mon attrait pour l’entrepreneuriat m’ont conduit à faire la formation du Bocal Academy. L’objectif était de pouvoir développer le prototype de mon futur projet pour pouvoir confronter rapidement le produit à son marché, et ainsi de décider, si oui ou non, il vaut la peine de créer une start-up ».


ENTREPRENEUR ET SALARIÉ

Après 10 semaines de formation et de franches rigolades avec ses camarades de promo, Elie décide de partir en voyage aux Antilles. À son retour, il fait quelques missions en tant que développeur web front-end, mais très vite il préfère utiliser les compétences apprises au Bocal Academy pour un autre métier. Celui de Product Owner.

« Je me suis rendu compte que le développement web à haute dose n’était pas fait pour moi, mais que ma formation au Bocal Academy et les cours de Scrum Master seraient un véritable atout pour ce métier ».

C’est ainsi qu’Elie décroche un CDI au sein de Clardian (éditeur de logiciels) en tant que Product Owner.

« Ma mission est d’optimiser la valeur des produits dont je suis responsable. Pour cela, j’agrège un certain nombre d’informations (des utilisateurs, du marché, du management, etc.) et détermine ce qui doit être développé prochainement en créant une liste de user stories ».

 

Mais c’est mal connaître Elie que de penser qu’il s’arrêterait là !

C’est en toute logique qu’il créé, en parallèle et coup sur coup, deux starts-up !

Il s’associe avec un ami, passionné de tennis comme lui, pour co-fonder Tennis Metrics. « C’est une plateforme de conseils en paris sportifs basée sur un algorithme de machine learning. Cet algorithme calcule la probabilité réelle d’issue d’un événement comme un match de tennis, et la compare à la côte des bookmakers pour évaluer une opportunité de pari. En bref, nous cherchons à professionnaliser le monde du pari en gardant son côté ludique et en y ajoutant un côté instructif. Notre challenge à nous est donc de professionnaliser le monde du pari sportif tout en gardant un côté très ludique et instructif ».

En parallèle, avec la généralisation du télétravail, il identifie que le télétravail est trop souvent source d'isolement et de dégradation de la qualité de vie. Et Hop ! Workling naît ! Un savant mélange de coworking et de coliving. « En clair, nous proposons aux entrepreneurs et télétravailleurs d’allier qualité de vie et productivité, grâce à des séjours dans des villas de charme où ils n’ont plus qu’à s’occuper de leur travail. Le tout en rencontrant des gens dans leur esprit et en décompressant le soir avec des activités organisées » explique l’entrepreneur.

 

C’est une vie bien remplie pour Elie qui doit mener de front toutes ces activités !

 Quand on lui demande ce qui lui plaît dans l’entrepreneuriat, sa réponse est philosophique : « Même si cela me demande du temps, ce que j’aime dans l’entrepreneuriat, c’est de toucher à des choses sensibles, on va en profondeur. Les difficultés énormes à surmonter te font apprendre sur les autres et sur toi-même comme jamais. Une sorte de thérapie dont on ne peut plus se passer ! ».

On devine qu’Elie a d’autres projets en tête, il nous répond avec son légendaire humour : « Des projets ? Apprendre le rock acrobatique ! ».

 

LE BILAN DE LA FORMATION AU BOCAL ACADEMY

Malgré le temps qui passe, l’Alumni n’oublie pas les 10 semaines de formation passés au Bocal Academy : « Même si l’écriture du code peut être jouissive, grâce aux projets réalisés qui nous font effacer nos biais cognitifs (« le dev c’est du chinois », « le dev c’est pour les mecs » etc…), mes meilleurs souvenirs sont les rencontres. Avec mes collègues de promo, certains profs et les co-fondateurs ».

Au-delà des rencontres humaines, la formation du Bocal Academy lui permet aujourd’hui de réussir dans tous ses projets. « Grâce à la formation du Bocal Academy, je comprends mieux les devs ayant été à leurs places je peux donc les manager sereinement. Je peux aussi développer mes prototypes, je suis plus autonome dans mes projets ! ». Il ajoute « Je peux faire croire aussi que je suis super intelligent ! ».

 

Mais quand on lui demande quelques conseils pour toi, il devient sérieux et te met en garde.

 

D’abord, il t’invite à te préparer avant la formation grâce au starter mis en place par l’équipe du Bocal Academy. « Bosse le HTML/CSS/JS avant le premier cours. Il faut pratiquer, pratiquer et encore pratiquer pendant et après la formation ! »

Ensuite, selon lui, il ne faut pas brûler les étapes ! « Le développeur peut en théorie bosser de n’importe où, mais il ne faut pas sous-estimer les années d’expériences professionnelles. Si vous pensez qu’on fait le Bocal Academy et qu’après on peut bosser depuis la Thaïlande, en gagnant 5 000 € par mois, vous vous fourvoyez ! ».

 

Nous espérons que le parcours atypique d’Elie te permettra d’élargir ton horizon !