Par Célia
Publié le 02/02/2021

Enfin !

Après des mois de réflexion, tu as décidé de sauter le pas et d’entamer une reconversion professionnelle.

Félicitations !

Comme beaucoup de Français qui profitent du CPF ou du PTP, tu vas d’abord suivre une formation. Retourner en cours, quand on est adulte n’est pas toujours évident : méthodes d’apprentissage, découverte d’un nouvel environnement, vie personnelle et obligations…

Comment gérer cette nouvelle étape de ta vie ?

Voici 5 conseils pour réussir ta reprise d’études.

1 / Suivre une formation : un chemin pas toujours facile

Reprendre ses études pour apprendre un nouveau métier peut faire peur. Et on te comprend ! Tu vas plonger dans un univers totalement inconnu, c’est donc normal que tu te poses beaucoup de questions. Pour éviter de te laisser envahir par la peur, il faut que tu acceptes que cette étape ne soit pas facile. On ne t’apprend rien : tu ne vas pas réussir sans aucune difficulté. Tu passeras par des périodes de découragement et de questionnement, mais ce n’est pas grave ! L’important est d’être conscient, dès le début, que ces hauts et ces bas font partie du processus d’apprentissage. En acceptant cela, ta motivation sera intacte et c’est une des clés de ta réussite.

 

2 / Avoir le soutien de ses proches pour étudier sereinement

Décider de suivre une formation, quand on est adulte, est le résultat d’une longue réflexion. C’est un véritable changement de vie qui impacte ta vie personnelle. Tu seras sûrement moins disponible pour ta famille et tes amis. Il est donc important que tu communiques avec ton entourage afin de t’assurer de leur compréhension. Il est même possible d’apprendre à coder tout en étant jeune parent (True Story du Bocal). Avec un peu d’organisation, tu arriveras à concilier cours, projets réels, vie sociale et familiale. L’adhésion de tes proches est importante pour t’aider à persévérer dans ton apprentissage

 

3/ Accepter que se former c’est repartir à zéro

Après des années de vie professionnelle, tu as forcément acquis des automatismes et des réflexes. Tu étais un expert dans ton ancien emploi et tu maîtrisais tes missions sans difficulté. Pour survivre, la clé, c’est l’humilité :  accepter que l’expert ce n’est plus toi, mais ton intervenant ! Se former, c’est aussi mettre de côté tout ce que tu as appris auparavant et faire un reset de tes connaissances. Être conscient que l’on ne sait rien et qu’on est là pour apprendre, permet de progresser plus rapidement. 

 

4 / Communiquer et faire part de ses difficultés

Ce n’est pas faute de te le rabâcher :  la communication est la clé de la réussite dans bien des domaines. Si tu fais face à une difficulté, ne la garde pas pour toi, mais partage-la. Tu as mal compris un cours ? Explique-le à l’intervenant. Tu as un coup de mou ? Qui de mieux que tes camarades de promo pour comprendre ce que tu vis ? Parler de son problème est bénéfique. En plus, tu verras que tu n’es pas le seul à le rencontrer. Les autres pourront t’aider à envisager une solution à laquelle tu n’avais pas pensé. Au Bocal, nous organisons régulièrement des entretiens individuels avec nos apprenants.

 

5/ Prendre du plaisir en apprenant

Coups de fatigue, changement de vie, nouveaux apprentissages à assimiler… Tu l’as compris, ta formation sera intense. Pourtant, le jeu en vaut la chandelle ! Tu sais que tes efforts vont payer. On imagine déjà ta fierté quand tu auras pigé le fonctionnement de JavaScript ! Et puis, n’oublie pas de prendre du plaisir ! Vis ces mois d’apprentissage à fond. Se former c’est aussi des rencontres, des fous rires avec tes camarades de promo, des bons moments ... 

Une fois diplômé, quand tu auras décroché ton premier contrat, on parie que tu auras oublié les moments de galère !

Prêt pour ce nouveau challenge ? 

 

So, do it !

 

Ils se sont posé les mêmes questions que toi, retrouve le témoignage de nos anciens apprenants : 

Jérôme, diplômé de la première session du Bocal Academy 

Pierre, diplômé session 2 du Bocal Academy 

Lourenca, apprenante de la session 3 du Bocal Academy